Branding

Fondation Gautier Capuçon

Née de la volonté du violoncelliste Gautier Capuçon de s’impliquer plus encore dans la philanthropie et la transmission, la fondation a pour objectif d’accompagner la vocation musicale de jeunes musiciens d’exception en France et à l’étranger lors de leurs études et de les soutenir dans les premiers pas de leur carrière. Elle promeut l’excellence dans la solidarité et la bienveillance à travers trois axes de soutien: bourses d’études, première parties de concerts et enregistrements de premiers disques en partenariat avec Warner Classics.

Proposition

Les premières ébauches commencent à rappeller un violoncelliste, la goutte du c étant la main droite sur l’archet, la goutte du f la main gauche sur le manche:

 

Mais on n’avait pas encore l’idée de philanthropie.
Celle-ci a été obtenue en inversant horizontalement le c, qui apparaît alors comme vu dans un miroir.

La goutte du c inversé va alors changer de signification passant de la main qui tient l’archet à la main qui aide. Le côté violoncelliste se met un peu en retrait pour signifier l’activité de la Fondation :

 

 

Ce signe est un signe polysémique, on peut en avoir plusieurs lectures possibles.

La lettre « g » apparait immédiatement, malgré sa composition hybride. C’est grâce à la silhouette très caractéristique de cette minuscule. 

Une lecture attentive peut donc révéler le monogramme composé des initiales « f, g, c », mais sans que soit trop lisible, ni évident, au premier abord : il fallait absolument éviter de lire le signe comme un sigle, appeler la fondation FGC n’étant pas souhaitable. Les deux autres lettres sont donc plus en retrait. 

Le « f » ne possède que ses jambages supérieur et inférieur, sans la barre horizontale qui constitue normalement l’essence du f par opposition au vieux s. Le jambage supérieur est comme la queue supérieur du « g » qui serait plus grande. 

Le « c », installé dans le sens inverse horizontal, comme lu dans un miroir, constitue la boucle inférieure du « g » hybride, conduisant le cerveau à ne le voir que dans un second temps, après le g. 

On peut aussi voir dans ce signe un personnage avec deux bras, dont le droit (à gauche) tient le « c », symbolisant par ce geste l’objet même de la fondation, qui est d’amener de jeunes talents à la réalisation de leur rêve, la carrière de musicien classique. 

Le g rappelle de plus une note de musique — une blanche — tandis que les jambages du f font penser à l’ouïe d’un instrument à corde, voire à un manche de violoncelle. 

Enfin, pour appuyer de façon assez subliminale la silhouette du violoncelle, pour rappeler l’instrument de Gautier, on a réduit la longueur du jambage inférieur du f pour l’aligner au g. Ça confèrera aussi plus de stabilité au signe dans les situations futures d’application. 

Insigne

Le choix du client s’est finalement porté sur un logo constitué d’une part d’un insigne, monogramme composé des lettres C, H, A, O, S et formant une masse confuse initiale (dont seules quelques aspérités émergent), et d’autre part du nom écrit en caractères classiques, à côté ou en dessous.

 

Logo responsive

Avec la multiplication des supports de communication, il est indispensable de disposer de plusieurs versions adaptées afin que l’exposition du logo soit optimale dans toute situation.

Sont donc prévues une version centrée, une version bloc, une version rectangulaire et une version avec l’insigne seul.